L’apiculture : qu’est-ce que c’est ? Comment ça marche ?

Le miel est un aliment très riche en oligo-éléments. Aussi, pour conserver une excellente santé, il est fortement recommandé d’en manger quotidiennement. Ce sont les abeilles qui fournissent du miel, mais sa récolte et son traitement nécessitent l’intervention de l’homme.

Définition de l’apiculture

L’apiculture est communément connue comme étant la branche de l’agriculture se basant sur l’élevage d’abeilles à miel. Elle est en effet destinée à une exploitation artisanale ou industrielle des produits de la ruche. Et à ce propos justement, afin d’optimiser la production de miel, l’apiculteur doit fournir un environnement adapté aux abeilles à l’instar de la ruche. Les apiculteurs se doivent alors de suivre des formations spécialisées, si autrefois ils réalisaient leur travail en suivant les traditions rattachées à la culture du miel.

Par ailleurs, il faut savoir que la taille de l’exploitation dépend en grande partie de la portée de la production. Dans un cadre industriel, les installations sont plus sophistiquées, contrairement à la culture artisanale qui ne requiert pas de grandes infrastructures.

D’une manière générale, deux types d’apiculture se distinguent alors :

–          L’apiculture sédentaire : les abeilles butinent à proximité de la ruche. Puisque la qualité du miel dépendra de la composition florale de la zone de butinage que l’apiculteur devra en fonction des saisons dénommer la production de sa ruche en suivant cette variation.

–          L’apiculture transhumante : cette culture se caractérise par le déplacement des ruches en fonction de la saison florale. Les abeilles travaillent moins et le produit est meilleur grâce à la sélection de la zone effectuée par l’apiculteur.

Comprendre le cycle de production de miel

Pour obtenir une quantité suffisante de miel, votre ruche doit être composée de milliers d’abeilles femelles. Chaque individu est affecté à une responsabilité spécifique. Une partie est destinée à prendre soin de la reine tandis que l’autre partie a pour rôle de rechercher de pollen et de nectar : les abeilles infirmières et les butineuses.

D’une manière simplifiée, l’abeille a pour rôle de butiner le nectar présent à l’intérieur des fleurs afin d’en extraire le sucre. Une fois le jabot rempli de substance sucrée, l’abeille rentre à la ruche. À partir de là, il appartiendra à d’autres types d’abeille d’enrichir le sucre d’enzyme qui va modifier la composition de la miellée. Par la suite, les ouvrières vont entrer en scène pour sécher le miel. Pour cela, elles doivent régurgiter le miel plusieurs fois. Ensuite, elles les étalent avec la langue. Le produit entre maintenant dans une phase de maturation.

Une fois le miel prêt à être extrait, l’apiculture entre en jeu. La récolte se déroule en trois étapes, d’abord l’enfumage des abeilles, ensuite le décollage des cadres, puis le transport vers la miellerie. A noter que dans un cadre industriel, l’extraction du miel est confiée à l’extracteur qui est une machine destinée à cette fonction. Avant de mettre en vente son miel, l’apiculteur se doit aussi d’effectuer quelques traitements comme le filtrage, le conditionnement et la maturation.

Pour en savoir plus : Apiculture.net