Les phtalates : qu’est-ce c’est ?

Les effets en plastique ont facilement intégré le quotidien du monde d’aujourd’hui. Cela se justifie principalement par leur côté pratique et résistant. Cependant, très peu sont ceux qui connaissent l’origine de la matière première de ces articles. Aussi, il convient de savoir que pour la plupart, les fabricants utilisent le phtalate qui est un plastifiant. Pour rendre le PVC plus souple et flexible, on utilise en effet cette substance chimique révolutionnaire, également présent dans les papiers plastiques, les profilés, les peintures et le vernis. A noter que le monde médical utilise aussi le phtalate pour la confection de certains dispositifs médicaux. Ce n’est pas tout, une faible quantité de phtalates est également comprise dans les produits cosmétiques.

La propriété du phtalate

De par sa structure liquide visqueuse incolore, le phtalate ressemble beaucoup à l’huile végétale pure. Cette substance est peu odorante et volatile. Quoique biodégradable, il persiste néanmoins dans certains environnements comme le milieu aquatique. Cette résistance se justifie par le mélange avec les sédiments. Cela rend difficile son processus de dégradation.

Une large variété de phtalates est actuellement exploitée, dont voici les plus utilisées :

–          Le phtalate de benzylbutyle ou BBP, fréquemment utilisé pour la fabrication de papier adhésif, de colles et des produits de revêtements ;

–          Le phtalate de dibutyle ou DBP, nécessaire dans la fabrication de fragrances. Le produit capillaire comme les fixatifs pour cheveux requiert aussi une dose importante de phtalate. La fabrication de vernis à ongles et de déodorant a aussi besoin de cette substance chimique ;

–          Le phtalate de di-n-octyle ou DNOP, utilisé pour assouplir les matières plastiques comme le PVC.

En général, on peut classer l’utilisation du phtalate en deux grandes catégories. Dans un premier temps, il est employé pour assouplir le plastique. Mais les producteurs de cosmétiques l’exploitent aussi pour stabiliser les parfums.

Les risques du phtalate

Puisque qu’il s’agit d’un composant qui est très utilisé dans différents domaines, il n’est pas étonnant s’il a suscité la réalisation de différentes recherches intensives. Ces dernières avaient pour principaux objectifs la vérification de l’impact du phtalate sur la santé ainsi que sur l’environnement. Certaines études ont alors révélé que la substance est inoffensive pour l’homme et pour l’écosystème.

Mais en 1999, des scientifiques européens ont affirmé la nocivité du phtalate sur la santé, en déclarant notamment certains effets indésirables à son contact. Il en est ainsi des cas d’accouchement prématuré, des troubles de la fertilité, les cas de cancers, un déclenchement précoce de la puberté chez les jeunes filles, des troubles de production de testostérones et d’œstrogènes, etc.

Exposition au phtalate

Dans le domaine de la toxicologie, on relève trois types d’exposition, à savoir :

L’inhalation : c’est le cas le plus rare puisque le phtalate est une substance très volatile. Par contre, une inhalation peut se produire durant les aérosols lorsque le sujet s’asperge d’un parfum composé par du phtalate.

L’intraveineuse : ce problème est fréquent dans les centres hospitaliers. Une longue hospitalisation peut exposer le malade à l’effet indésirable du phtalate.

L’ingestion : dans certains pays, les articles conçus avec du phtalate sont encore autorisés à être vendus. Il est donc très probable de s’exposer, voire même courir à l’indigestion, par le contact des matières plastiques avec les aliments. Le risque est plus grand, surtout avec les aliments riches en matières grasses comme le fromage. Le phtalate pénètre en effet dans ces aliments en les rendant ainsi toxiques pour les consommateurs.