L’homme et le chien, une longue histoire

Les mortels que nous sommes s’extasient toujours à l’évocation de Romulus et Remus recueillis il y a de cela 2000 ans par une louve. Mais selon toute vraisemblance l’histoire entre le chien et l’homme remonterait à bien plus longtemps.

Les origines du chien

Si l’on en croit les scientifiques, les premières découvertes d’ossements de chiens, tels que nous les connaissons aujourd’hui, auraient été faites en Irak il y a de cela 12000 ans. Les chercheurs avaient un temps supputé que le chacal et le loup étaient tous deux des ascendants de races canines différentes. On s’est accordé par la suite à reconnaitre que seul le loup était l’ancêtre des chiens.

L’ancêtre du chien

L’évolution a fait que les chiens et les loups ont suivi deux routes différentes. Le chien est qualifié de bon et le loup de méchant. Le loup attaque les troupeaux de moutons alors que le chien se fait un devoir de les défendre. Si rien en apparence ne relie le berger des Pyrénées, le yorkshire et le loup, force est de reconnaitre qu’ils ont un comportement atavique. Le chien et le loup aiment tous deux vivre en meute, leur façon de remuer la queue est identique ; ils réagissent de la même manière face à la douleur, et quelle que soit leur race, ils lèvent la patte pour uriner lorsqu’ils veulent marquer leur territoire. Quand et comment les chiens ont-ils adopté leur comportement actuel ?

Il y a douze mille ans

Certains scientifiques pensent que certaines meutes de loups auraient, il y a 12000 ans de cela, côtoyé les hommes, que ces derniers leur auraient donné à manger, et cela aurait été le début de la domestication du loup. A partir de ce moment, les loups et les hommes auraient commencé à évoluer ensemble et vivre en bonne intelligence. Les deux espèces auraient compris qu’elles avaient des intérêts communs et elles ont appris à se protéger l’une l’autre et se nourrir mutuellement.

homme loup

Les hommes auraient appris à chasser en prenant exemple sur les loups et ces derniers se seraient laissé nourrir avec les fruits de l’agriculture naissante, ce qui explique leur faculté à digérer l’amidon. D’autres chercheurs avancent l’hypothèse que l’homme aurait trouvé au hasard de sa quête un louveteau orphelin qu’il aurait ramené au sein de son groupe. Au lieu de le manger comme ils l’auraient fait avec tout autre gibier, ils l’auraient hébergé et adopté sur les recommandations d’un membre féminin de la famille.

Sauvé par amour, le chiot en grandissant se serait attaché à l’homme et l’aurait suivi dans tous ses déplacements, se rendant utile à l’occasion pour traquer le gibier ou protéger son maître contre les étrangers. Et c’est ainsi qu’aurait commencé la domestication du chien et son histoire avec l’homme. Ils étaient désormais unis par une amitié indéfectible l’un envers l’autre comme nous le mentionne régulièrement les équipes du site Dandyspet, dans leur blog..

L’évolution du chien

Au contact de l’homme, le chien aurait progressivement changé de physionomie. Au contraire des espèces sauvages ses oreilles ont commencé à tomber. On retrouve cette caractéristique chez tous les chiots de n’importe quelle race alors que pour l’espèce sauvage, les oreilles restent toujours dressées. Autre différence notoire avec les loups, les chiens ont des prunelles foncées qui leur donnent un air plus doux et un museau plus court qu’ils auraient acquis par mimétisme avec l’homme. Par ailleurs, les loups adultes n’aboient jamais. C’est désormais l’apanage du chien. Mais toutes ces différences ne pourront jamais gommer une hérédité génétique.