Rouler à moto en toute sécurité : les règles

Lorsque l’on roule en moto, cela va sans dire qu’il faut disposer de tous les équipements indispensables, dont le casque (le seul équipement obligatoire), mais aussi les gants, des chaussures adaptées (semelles antidérapantes), des vêtements bien épais (déjà pour le froid mais aussi pour un minimum de protection pour les éventuelles chutes). Mais pour rouler en moto en toute sécurité, il est aussi tout important d’observer certaines règles de conduite qui tournent autour du mot « prévoir ».

Soyez toujours bien concentré

La raison pour laquelle il est interdit de téléphoner en voiture (sans kits) et surtout d’envoyer des textos, c’est que cela pourrait distraire le conducteur. Or, il suffit d’une fraction de seconde pour que le drame arrive. Vous risquez de quitter votre voie, de heurter quelque chose ou quelqu’un, etc. L’on parle d’une voiture, donc de quatre roues. Pas besoin de vos talents d’équilibriste sur deux roues – oui, de nombreuses personnes n’ont pas cette faculté, la preuve, beaucoup ne savent pas monter à vélo – alors, vous conviendrez qu’un petit manque de concentration sur une moto ne pardonne pas. Il faut même redoubler de prudence et garder tous ses sens éveillés, regarder le plus loin possible, surveiller les bas-côtés, se méfier des portières qui pourraient soudainement s’ouvrir…

N’oubliez pas que vous roulez en moto et que vous êtes vulnérable

Vous conviendrez qu’un automobiliste ne vous verra jamais de la même façon qu’un impressionnant 4×4. En moto, la tôle froissée, ce sera vous ! Aussi, méfiez-vous de tout le monde. Par exemple lorsque vous voulez dépasser une voiture, prenez tout d’abord le temps nécessaire pour « lire » le comportement du conducteur et examinez bien ses feux de signalisation. Faites en sorte qu’il vous remarque, avec votre clignotant allumé (signe de dépassement) avant de le dépasser. Aux intersections et aux ronds-points, toujours en partant du principe que vous êtes vulnérables, méfiez-vous toujours même si vous avez la priorité.

Autre conseil que nous a donné la boutique de la Centrale du Casque : respectez également les distances de sécurité, et ne suivez donc pas de trop près les voitures. N’oubliez pas qu’en cas de freinage brutal, il vous faudra au moins une bonne dizaine de mètres pour arriver à vous arrêter. Cette distance augmentera bien entendu en fonction de votre allure, et sera même à multiplier par deux sur un sol mouillé. Lorsque vous remontez les files de voitures, redoublez de vigilance car les conducteurs ne peuvent pas toujours vous voir. D’ailleurs, cette pratique est de plus en plus sanctionnée actuellement, par les policiers circulant dans des voitures banalisées. La contravention arrivera dans votre boîte aux lettres, si vous vous faites prendre (discrètement) … même sans avoir été pris !

Attention aux mauvaises trajectoires

Conduire une moto et une voiture, c’est très différent. En moto, l’on apprécie les belles trajectoires qui se préparent très tôt à l’avance. Visualisez de loin l’approche idéale d’un virage, en tenant compte de l’allure, du rapport (s’il y en a) et surtout des obstacles éventuels (poussières, flaque d’eau, plaque d’huile, trou, nid de poule, etc.) ; car la moindre erreur de calcul pourrait vous mettre dans une situation embarrassante en plein virage. La trajectoire idéale est bien sûre une entrée en partant de l’extérieur du virage, pour ne rejoindre la corde intérieure que tardivement, afin de pouvoir rester plus près de l’intérieur en sortie de virage. Si vous attaquez la corde trop tôt, vous risquez de sortir large, et de vous retrouver face à ceux qui roulent dans l’autre sens !